20 novembre 2017

L’hivernage des colonies -Technique pour emballer les ruches

par Miels d'Anicet

© Mathieu Dupuis

Vous pouvez aussi mettre en place votre propre méthodologie « d’emballage », il faut cependant respecter certains critères de base :

Garder en tête que l’humidité est l’un des ennemis de l’abeille.

Éviter que la ruche soit en contact avec le sol.

Les côtés et le dessus de la ruche doivent être isolés.

Laisser une ouverture (5 à 7,5 cm) à l’entrée de la ruche et à l’entre-couvercle afin de permettre une aération. Ces ouvertures vont aussi permettre aux abeilles de faire des vols de propreté quand la température s’y prêtera.

 

Débuter l’emballage des colonies au moment propice, c’est-à-dire lorsque la température est aux alentours de 4-5 degrés Celcius le jour.

 

Il est avantageux de regrouper les colonies, car elles produiront plus de chaleur ensemble et seront mieux protégées contre les intempéries.

 

Bien choisir le lieu de l’hivernement. L’emplacement doit être choisi en fonction des critères suivants: les ruches sont protégées des vents dominants, elles sont exposées au soleil, le terrain n’est pas à risque d’inondation ou d’accumulation d’eau à la fonte des neiges et loin des pistes de motoneiges ou véhicules tout-terrain. N’oubliez pas que l’endroit choisi doit être accessible, en raquettes ou à pied, afin de faire des visites hivernales et printanières.

ruches emballées sous la neige, hivernement

Miels d’Anicet

Sur ce, on vous souhaite un bon hivernement ! Et n’oubliez pas, vers la mi-avril il faut vérifier si les réserves de nourriture sont suffisantes jusqu’à l’arrivée du pollen. Il est aussi possible que la température soit propice à l’enlèvement des « côtés isolants », ce qui favorisera le développement printanier des colonies.

Fermer