Le Soleil

Abeilles au travail

C’était la nouveauté de Télé-Québec qui avait piqué le plus ma curiosité lors du lancement de programmation.

Richard Therrien – Le Soleil pressreader.com

OatBox

Une passion en héritage :
Miels d’Anicet

275 km séparent Montréal de Ferme-Neuve, là où Anicet Desrochers et Anne-Virginie Schmidt ont pris pied pour faire des Hautes-Laurentides le berceau de leur vie commune. Maintenant à la tête de l’entreprise Miels d’Anicet, ils vouent leur quotidien à l’apiculture, la commercialisation du miel et à l’éducation apicole.

oatbox.com

Caribou

Les Miels d’Anicet :
la classe ouvrière contre-attaque

Mais d’ici quelques semaines, l’entreprise change de stratégie et se lance de plain-pied dans la vente directe aux consommateurs par l’entremise d’un site web revampé, agrémenté d’une image de marque renouvelée qui soulignera les quinze ans de la petite ruche qui voyait grand.

Laura Shine – Caribou cariboumag.com

Nuvo

Miels d’Anicet :
The wildest of honeys

Anicet miels are far from the one-dimensional industrial honeys that are often diluted and sold under the generic term “honey” with no reference to the place of origin, the flowers from which it hails, or the season in which it was harvested. What makes Anicet honey so sought-after is its purity.

Lesley Chesterman – «The Wildest of Honeys». NUVO, 9 juin 2013 nuvomagazine.com

Blond Story

Mélia : Soins corporels au miel

Lorsque Anne-Virginie, propriétaire récoltant les Miels d’Anicet, m’a contactée pour me faire part du fait qu’elle lançait, après 6 ans de dur labeur la gamme de produits Mélia, j’étais emballée, très très emballée. Simplement parce que, chaque fois qu’Anne-Virginie touche quelque chose, ça finit par être beau et inspirant.

Virginie Goudreaut – Blond Story blondstory.com

HuffPost
Québec

« La classe ouvrière » :
faire du miel autrement au pied
de la montagne

Rock stars? Vraiment? Cette image fait sourire Desrochers et sa compagne. Mais l’indéniable passion qui anime le couple, sa quête d’amélioration constante dans la façon de pratiquer l’apiculture, davantage une vocation qu’un métier pour l’un et l’autre, de même que le succès de Miels d’Anicet, entreprise familiale de Ferme-Neuve, dans les Hautes-Laurentides, ne trompent pas. On a ici affaire à des mordus qui ne font rien comme les autres. Bref, des rock stars.

Le Huffington Post quebec.huffingtonpost.ca

Katherine-Lune
Rollet

Les savons et crèmes Mélia
(Miels d’Anicet)

Je ne vous ai jamais parlé de produits de beauté sur ce blogue, mais la plupart de leurs produits sont faits avec des ingrédients comestibles (fenouil, pamplemousse, romarin, grains de café) et du miel. C’est donc bien pour les gourmands qui veulent quelque chose de naturel.

Katherine-Lune Rollet katherinerollet.com

La Terre de
chez nous

Une saison difficile pour
les apiculteurs

Ce n’est qu’à la mi-juillet qu’une fenêtre de butinage a été possible. En tout, il évalue qu’il aura récolté 2,5 miellées sur les 5 habituelles.

Martine Guigère – « Une saison difficile pour les apiculteurs », La terre de chez nous, 24 août 2013, laterre.ca

Fine Dinning
Lovers

Unique food, a growing market

It’s a classic honey-pot, yet it’s anything but classic. Rather than relying in bees, you must count on aphids. They are the ones that suck the sap off the lime wood and digest it in the Hautes-Laurentides mountains, Sud-Ouest of Quebec, Canada.

finedinninglovers.com

Châtelaine

Les dangers de la pollinisation

La pollinisation est rentable pour les producteurs de miel, mais elle ne serait pas sans danger pour les abeilles…

Caroline Fortin – « Les dangers de la pollinisation », Châtelaine, 31 août 2013.

Le Journal
de Montréal

Métier : producteur de reines

Le travail d’éleveur de reines est minutieux. Les jeunes larves sont prélevées à l’aide d’un petit pinceau. Une fois fécondées, les reines sont déposées dans une petite cage en vue d’être vendues.

Nathalie Deraspe – « Métier: Producteur de reines », Le Journal de Montréal, 19 mai 2013 journaldemontreal.com

Tremblant
Express

Tout Nord, tout miel

Apiculteurs écoresponsables, Anne-Virginie Schmidt et Anicet Desrochers produisent depuis plus de 15 ans un miel reconnu et prisé par les épicuriens.

Guillaume Vincent – « Tout Nord, tout miel », Tremblant Express, 1 avril 2013 tremblantexpress.com

Journal Métro

Développer une « culture miel »

Quand je dis la « culture miel », c’est un peu la culture abeille. En Europe, les gens connaissent beaucoup plus de choses sur les abeilles. Même en Amérique du Sud, même en Asie. Quand ton voisin a une ruche, tu ne paniques pas, tu sais qu’elle n’est pas dangereuse. Ici, il y a un petit pas à faire pour être prêt à ça.

Andréanne Chevalier – Metro journalmetro.com

Close